Hommage aux divisions canadiennes à Ecurie Roclincourt, proche d’Arras (62)

Pour le compte des canadiens – l’association des Anciens du XVIIIe bataillon de Toronto – Nous avons conçu et réalisé 2 lutrins expliquant les combats de la 1ère guerre mondiale sur le site de Roclincourt.

Nous avons aussi assuré la pose de la croix De Toronto venue directement du Canada par avion.

Il y a quelques mois, la commune de Roclincourt avait été sollicitée par l’association des Anciens du XVIIIe bataillon de Toronto. Ceux-ci désiraient installer une croix en souvenir des tranchées habitées par leurs ancêtres à l’orée de la bataille de Vimy. « Le seul terrain qui s’y prêtait n’appartenait malheureusement pas à la commune !  », explique Marie-Françoise Montel, maire de Roclincourt. «Nous avons proposé à Écurie d’accueillir ce monument ».

« Nous avons accepté ce monument car les tranchées étaient à quelques mètres de l’endroit où se tiendra ce monument. À cinq cents mètres commençait le fameux labyrinthe allemand de Neuville-Saint-Vaast. », précise Jean-Michel Caillierez, maire d’Écurie

En 1917, le charpentier du régiment avait construit une croix en bois en l’honneur de tous les morts du régiment. Cette croix est restée dans le secteur entre Roclincourt, Thélus et Écurie durant cinq ou six ans après la Grande Guerre, avant d’être récupérée par les Canadiens et de devenir un symbole.

Cette croix a d’ailleurs quitté son musée à Toronto pour être à nouveau présentée, l’an dernier, dans le cadre des cérémonies du Centenaire. C’est une copie de cette croix réalisée au Canada, en granit, qui trouvera son socle, dans un petit espace vert, près de la route de Neuville-Saint-Vaast, à la sortie du village. « La croix est arrivée en avion, lundi. Et pour couper court à toute polémique, je précise que ce sont les Canadiens qui ont financé le projet !  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *